:: Horticulture Bouet :: conseils du pro pour planter un bambou

Lorsque vous recherchez des bambous, il faut distinguer 2 cas:
 

Vous voulez cultiver un bambou en pot ou jardinière.

Il vous faut un bambou peu traçant (qui ne s’étende pas trop en largeur) et pas trop haut. Nous vous proposons en général plusieurs variétés, mais celle que nous avons le plus souvent est Semiarundinaria makinoi (3 à 5 m) ou Phyllostachys rubromarginata (5 à 6 m). Semiarundinaria makinoi est un bambou originaire du Japon, résistant à -18°C, mesurant en général de 3 à 5 mètres, aux chaumes assez fins devenant bruns, au port buissonant et qui croît en toutes conditions. Il est idéal pour une utilisation en haies, jardinière, pots ou brise-vent. Il peut être taillé si vous l’utilisez en haie. Phyllostachys rubromarginata est un bambou originaire de Chine, résistant à -20°C, mesurant en général de 5 à 6 mètres, aux chaumes durs et résistants, au feuillage souple et abondant. Il est peu exigeant et peut s’accomoder d’excès d’eau temporaire. Il est idéal pour une utilisation en haies, jardinière, pots ou brise-vent. 

vous voulez planter un bambou en pleine terre.

Il vous faut un bambou traçant, d’une hauteur moyenne. Parmi les variétés proposées, celle qui est la plus courante est Phyllostachys bissetti mais nous avons également Phyllostachys aureosulcata. Phyllostachys bissetti est un bambou originaire du Sichuan (Chine), résistant à -24°C, mesurant de 6 à 8 mètres, aux chaumes vert foncé, qui se plaît en toute situation. Il s’agit d’une variété vigoureuse et rustique, très traçante, idéale pour touffes, brise-vent ou grande haie.Phyllostachys aureosulcata aureocaulis est originaire de l’est de la Chine, résiste à -22°C et mesure de 5 à 8 mètres. La base des chaumes, entièrements jaunes, forme des zig-zags caractéristiques. Si vous plantez des bambous en pleine terre, surtout ceux qui tracent, il est impératif au préalable d’installer une barrière anti-rhizome si vous ne voulez pas être envahi. Il s’agit en général d’un film plastique très épais, haut de 60 cm que vous devez enfouir dans la terre, avec le haut au ras du sol, légerement en biais pour limiter la croissance des rhizomes (tiges souterraines qui poussent horizontalement) et éviter que le bambou ne colonise une zone non voulue (voir dessin). Attention, un rhizome de bambou peut courir sur une distance de plusieurs dizaines de mètres en quelques années!

Shéma d’installation de la barrière anti-rhizome. Dessin pépinières de la Bambouseraie© d’Anduze.

Les bambous vendus en conteneur peuvent être plantés toute l’année, mais la période la plus favorable au développement des rhizomes – et donc à leur implantation – est l’automne. La majorité des bambous vendus supportent bien les terrains franciliens, frais et drainants.

Lorsque vous voulez tailler vos bambous, vous devez attendre que les pousses aient finies de pousser et que les feuilles commencent à se developper. Au printemps, alors que le reste de la végétation de votre jardin explose, vous remarquerez que votre bambou perd des feuilles: cela est normal, il renouvelle alors une partie de ses anciennes feuilles. Par contre, si cela perdure ou que de nouvelles feuilles ne sortent pas, vous devez vérifier que votre bambou ne soit pas trop stressé au niveau hydrique (manque ou excès d’eau au niveau des rhizomes), surtout pour les sujets cultivés en pots qui nécessitent des arrosages plus fréquents.

Haie de semiarundinaria makinoi – photo La bambouseraie d’Anduze

Même si les bambous sont peu sujets aux maladies, il convient quand même de faire attention aux ravageurs qui peuvent non pas tuer votre bambou, mais du moins l’affaiblir. Il s’agit notamment des pucerons et des acariens (tétranyque). Cliquez sur le lien suivant pour voir la page maladies et ravageurs.

Dégâts de tétranyque sur bambou – face inférieure (photo : j-m bouet)

Dégâts de tétranyque sur bambou – face supérieure (photo : j-m bouet)