:: Horticulture Bouet :: Conseil de plantation des rosiers de l'horticulture Bouet

Elle® meibderos Princesse de Monaco® meimagarmic

Photos E. Ulzega – Document Meilland

Tout d’abord, je tiens à préciser qu’il y a sur le marché deux types de rosiers : les rosiers vendus en « racines nues » et les rosiers en conteneurs.

Les rosiers en racines nues sont des rosiers vendus tels quels après l’arrachage en pépinière, sans motte ni substrat. Ces rosiers sont vendus dès le début de la période d’arrachage (en général début octobre) et jusqu’au printemps pour ceux qui sont conservés en chambre froide. Vous devez faire reprendre ces rosiers lorsque vous en achetez. Nous n’en vendons pas mais vous les trouverez facilement soit directement chez votre pépiniériste, soit en jardinerie.

Les rosiers que nous vendons sont cultivés en conteneurs, prêts à être plantés et à fleurir

. Nous les mettons en culture en novembre et les mettons à la vente à partir de début mars, lorsque l’enracinement est suffisant. L’intérêt de ce conditionnement pour vous est que la reprise est déjà effectuée chez nous et qu’il n’y a aucun risque pour vous de choisir un rosier « sec », mal jaugé, comme cela est courant en racines nues.

grimpant la sevillana® meige-kanusar Lolita Lempicka® meizincaro

Photos E. Ulzega – Document Meilland

Nous avons plusieurs sortes de rosiers à votre disposition :

  • rosier buisson à grandes fleurs : c’est le rosier « classique » à grosse fleur, à port érigé en boule, dont la hauteur moyenne atteint entre 0m90 et 1m50 selon les variétés.
  • rosier buisson à fleurs groupées : c’est un rosier au même port que le précédent mais dont les fleurs de taille moyenne sont groupées en grappes.
  • rosier buisson à fleurs miniatures : Il s’agit également d’un rosier à port érigé en boule, mais de taille inférieure, en général autour de 40 cm et dont les fleurs sont beaucoup plus petites.
  • rosier anglais : il s’agit d’un rosier buisson à fleurs plus plate, plus imbriquée que la rose standard.
  • rosier tige : il s’agit d’un rosier buisson greffé sur une tige d’environ 1m50. Cela peut être aussi bien un rosier à grande fleur qu’à fleurs groupées ou même à fleurs miniatures.
  • rosier grimpant : ce sont des rosiers à grande végétation dont les nombreuses branches sont en général palissées sur une clôture, un mur, une pergola, etc. Leur taille moyenne dépasse les 2 mètres. Cela peut être aussi bien un rosier à grande fleur qu’à fleurs groupées ou même à fleurs miniatures.
  • rosier paysager: ce sont des rosiers à tiges souples, très florifères qui sont idéaux pour couvrir une grande surface (massif, talus, etc.) ou réaliser une petite haie.
  • rosier pleureur : ce sont des rosiers paysagers greffés sur des tiges et qui retombent en parapluie.

La liste des variétés que nous cultivons est accessible sur le lien suivant :
liste rosiers.pdf (29,24 kB)

Nous cultivons aussi les variétés David Austin, Sunflor ou NIRP, mais principalement les variétés

Claude Brasseur® meibriacus

Photos E. Ulzega – Document Meilland

Voici maintenant quelques conseils de plantation :

a) Faire attention aux conditions climatiques lors de la plantation : un rosier que vous achetez débourré et qui sort de tunnel est plus fragile qu’un rosier déjà planté car sa végétation est démarrée. Vous devez faire attention au gel, au soleil et au vent. L’idéal est de placer le pot à l’extérieur, contre le mur de la maison côté Est, durant au moins une à deux semaines pour endurcir le bois et préparer la plante à supporter les conditions extérieures.

b) Pour planter votre rosier, choisissez un endroit ensoleillé. Creusez un trou de 40 x 40 x40 cm et le remplir avec un mélange composé de moitié de la terre du jardin et moitié de terreau type terreau universel

. Ce n’est pas une plante de terre de bruyère, le pH du sol doit être entre 6 et 7. Positionner votre rosier dans ce trou en faisant attention de ne pas enterrer le collet de la plante (départ des racines). Ne jamais défaire la motte existante lorsque vous plantez un rosier acheté en conteneur. Arroser jusqu’à saturation pour tasser le substrat. c) Il n’est pas nécessaire de tailler vos rosiers la première année car ils sont déjà boutonnés et vous supprimeriez ces fleurs en le taillant.

d) Arrosez régulièrement votre rosier, apportez régulièrement de l’engrais ou tout autre amendement (fumier, etc.) et traitez tous les 15 jours la plante contre les maladies

  (attention, les fongicides sont uniquement préventifs, il faut impérativement traiter vos plantes avant qu’elles ne soient malades).

Cumba meillandina® meineyta

Photos E. Ulzega – Document Meilland

En ce qui concerne la taille de vos rosiers :

a) La taille n’est pas obligatoire mais elle favorise la floraison de l’année et elle permet de conserver une forme équilibrée à la plante. b) La taille s’effectue une fois par an juste avant la reprise de la végétation qui se situe en général au début du mois de mars. Cela est préférable de tailler à cette période plutôt qu’à l’automne car cela permet d’avoir une réserve de taille suite à des gels printaniers. Par contre, vous pouvez nettoyer grossièrement vos rosiers à l’automne.

c) Il faut conserver les branches jeunes et vigoureuses partant de la base et supprimer les branches mortes ou trop vieilles. Pour supprimer ces vieilles branches, il est conseillé de le faire au fur et à mesure, une par une, pour ne pas se retrouver un jour avec toutes les branches trop vieilles et qui ne donnent plus de floraison.
 

d) Chaque année, vous taillez « à trois yeux », soit sur une longueur de 12 à 15 cm environ du collet, les branches qui ont poussées l’année précédente. Il est préférable de tailler sur un oeil extérieur.

Photos E. Ulzega – Document Meilland