:: Horticulture Bouet | Choisir un pot en plastique ou en terre?

Une question revient souvent lorsqu’on parle de jardinage : « dois-je utiliser un pot en plastique ou en terre cuite pour rempoter mes plantes? »

Je vais vous donner ici quelques conseils pour choisir.

Le plastique :

Les pots plastiques sont actuellement ceux qui sont utilisés le plus souvent en culture chez les producteurs.

Ils ont l’avantage d’être légers, peu onéreux, colorés, résistants aux U.V. (à part certains pots blancs) et au gel, plus propres (moins de maladies qui stagnent), non poreux.

La terre cuite :

Les pots en terre cuite sont de moins en moins utilisés en culture pour plusieurs raisons : poids important, fragilité et coût.

Ils ont surtout l’avantage d’être très poreux, de sécher rapidement et de se réhumecter facilement, d’avoir une très bonne aération des racines. Les plus gros inconvénients sont qu’ils gèlent et qu’ils sont très difficiles à nettoyer et désinfecter et peuvent donc transmettre des maladies.

Bien sûr, si le pot en terre est vernissé, l’avantage de la porosité disparaît.

La pierre reconstituée :

Les avantages et inconvénients sont similaires à ceux de la terre cuite.

La résine :

De plus en plus de pots de grands volumes pour l’extérieur sont réalisés en résines polymères. Ils ont sensiblement les mêmes qualités que les pots en plastique.

L’aluminium :

L’avantage principal est qu’il est inoxydable. Les pots en aluminium laqués sont également disponibles en de très nombreux coloris et formes.

Le gros inconvénient est qu’ils sont très onéreux à l’achat, même si on sait qu’ils dureront très longtemps sans s’abimer.

Le bois :

Les pots en bois sont souvent esthétiques mais ont l’inconvénient de se dégrader plus ou moins rapidement, en fonction du bois utilisé. Il faut également faire attention aux produits utilisés pour protéger le bois du pourrissement qui peuvent être toxiques pour les végétaux. Il faut éviter les pots faits en résineux (sapin, pin) ou en chêne, des essences d’arbres choisies pour leur prix bas ou leur côté « dur » mais qui ne sont pas résistantes au pourrissement en présence constante d’eau. Le choix du bois employé est primordial et doit être un critère principal du choix, avant même le prix, si vous voulez un pot qui dure dans le temps.

Que choisir ?

Pour les plantes d’intérieur :

Pour les plantes n’aimant pas l’excès d’humidité (plantes grasses, cactus…) ou celles qui sont cultivées dans un terreau très fibreux et drainant (bégonias, cyclamens…), la porosité des pots en terre est intéressante car le substrat séchera plus vite et évitera les excès d’eau.

Pour toutes les autres plantes vertes et fleuries, très souvent achetées en pots plastiques, vous pouvez mettre un pot en terre si le côté esthétique vous plait, en sachant qu’il faudra augmenter la fréquence d’arrosage car le pot « transpirera » et le substrat sera plus séchant.

Si vous n’êtes pas sensible à son esthétique, gardez le pot en plastique qui sera plus facile d’usage (moins séchant, plus léger, plus propre, plus de coloris au choix…) et ne gênera en rien la croissance de la très grande majorité des plantes d’intérieur.

Pour les grosses plantes, avec un pot de beau volume, le poids de la terre cuite peut devenir un atout pour la stabilité de la plante.

Pour les plantes d’extérieur, au jardin, sur les fenêtres ou les terrasses:

Ici, il faut privilégier les avantages de chaque matière.

Les pots en terre cuite sont souvent plus stables et plus esthétiques que les pots en plastique et ont l’avantage de se réhumecter facilement. Les gros inconvénients de la terre à l’extérieur sont d’augmenter considérablement le besoin en eau lorsqu’il y a du vent ou du soleil et de se fendre au gel.

Les pots en plastiques sont souvent plus colorés (à moins de prendre de la terre cuite vernissée), plus légers, plus solides aux chocs et au gel. Ils sèchent moins vite tout en ayant une bonne aération du substrat et des racines avec les pots actuels possédant de nombreux trous de drainage sur plusieurs niveaux.

Conclusion :

Chaque matière ayant autant de points positifs que négatifs, le principal est de vous faire plaisir avant tout, en privilégiant l’esthétique et le côté pratique que vous préférez, tout en tenant compte des qualités et inconvénients du pot choisi. Il faut par contre essayer d’éviter des combinaisons additionnant deux côtés négatifs comme :

  • pots en terre cuite pour suspensions (+séchant qu’un pot au sol) : 2 côtés asséchants additionnés.