De la bonne utilisation du voile d'hivernage et divers paillages… / Nos Conseils / Horticulture BOUET / Hortisphère – Votre site cles en main

Depuis quelques années, l’utilisation des voiles d’hivernage s’est généralisée dans nos jardins mais ceci ne se fait pas toujours à bon escient. Je voudrais rappeler ici quelques règles d’utilisation du voile :

  • Le voile d’hivernage n’est pas une protection suffisante pour les plantes non rustiques lors de grands froids. Le voile ne doit jamais remplacer la mise hors-gel des plantes méditérranéennes telles que laurier-rose, olivier, phoenix, agrumes, etc. Si vous n’avez pas de lieu propice à leur conservation, comme une véranda, mieux vaut laisser vos plantes méditérranéennes dehors et ne les rentrer que lors des périodes de gel plutôt que de les enfermer tout l’hiver dans un garage, trop sombre par définition, même en présence de fenêtres…
  • Le voile d’hivernage sert normalement à protéger du gel, en fin d’hiver ou au printemps, les boutons prêts à éclore de plantes rustiques comme les caméllias ou les rhododendrons. Il sert également à protéger du froid les semis précoces de légumes (salades, pois, pommes de terre).
  • Lorsque vous voulez protéger du froid des plantes semi-rustiques (arums, lis, vivace, etc.) par un paillage, peu importe le matériau que vous utilisez (paille, feuilles mortes, tourbe, etc.), il faut pour que ceci soit efficace respecter quelques consignes : vous devez étaler une bonne couche, sans tasser le matériau utilisé afin de créer une couche d’air protectrice et ne pas oublier de la recouvrir d’un plastique ou tout autre matériau étanche à la pluie. En effet, si la couche de paille ou de feuille se tasse avec la pluie, elle n’aura plus l’effet protecteur souhaité. Il ne faut pas également oublier au début du printemps de surveiller les plantes en dessous et d’enlever le paillage avant la sortie des nouvelles pousses pour éviter leur étiolement et leur fragilisation.